Partager

Catherine

Catherine me reçoit chez elle dans son nouvel appartement à Colombes. Elle est entourée de ses 4 enfants, Elicia (3 ans), Elisabeth (5 ans), Victoria (7 ans) et François (9 ans), très joyeux, ravis d’être en vacances. Son mari est parti en Afrique voir sa famille. Elle me raconte leur arrivée dans l’appartement.
“ Nous sommes arrivés dans cet appartement le 30 juillet 2013. Avant, on était à l’hôtel. SNL nous a contactés pour nous dire qu’on allait avoir un logement mais qu’il y avait des travaux à faire. On attendu quatre mois, mais on y tenait à cet appartement. J’ai ressenti de la joie quand j’ai appris la nouvelle, car avant c’était difficile. La vie de l’hôtel, ce n’est pas une vie, avec 2 petites chambres pour la famille, sans cuisine. Tu n’es pas chez toi, n’importe qui peut entrer. Tout a changé en arrivant ici, car ici je suis tranquille, je suis chez moi.

Personne ne me dit ce que je dois faire. On avait perdu toutes nos affaires quand on était à l’hôtel. L’association nous a aidés à dormir chez nous le jour de la signature, on avait tous des matelas ! Ils nous ont beaucoup aidés pour avoir des meubles, le frigo, la table, le microonde. Je peux faire la cuisine que je veux. ”
Son fils François prend la parole : “ Il y a une cour où on peut jouer, on demande parfois à ma mère si on peut sortir, elle dit oui. On peut se défouler, un peu, pas trop car il y a les voisins ! Je fais du roller et de la trottinette. Il y a d’autres enfants, on joue parfois avec eux, mais il n’y a que des filles ! ” Victoria et Elisabeth : “ On aime bien descendre jouer dans la cour, on joue aux chanteuses ou alors on fait du roller, on fait des relais. Les autres enfants, ils sortent moins souvent que nous. ” Elicia : “ Je fais la toupie pour faire tourner ma robe ! ”
François évoque des souvenirs de la vie à l’hôtel, sous l’œil étonné de sa maman : “ A l’hôtel, c’était un peu l’aventure. On a fait beaucoup d’hôtel, parfois on était très loin pour venir ici à l’école. On a eu des nouveaux amis, on s’amusait bien, on allait à la piscine. ”
Catherine rajoute :

“ c’était dur de vous réveiller à 6 heures pour aller à l’école… L’hôtel, ce n'est pas une vie. Maintenant on est bien, vraiment, on est bien. Dieu merci, nous sommes ici !!! ”

Jocelyne, travailleur social

Nous suivre

#citoyensfrat